Un vendredi 13 digne de ce nom

16 octobre 2006

Aujourd'hui, pas de jeu
Je vous laisse à a contemplation de ce thâtre vide
Rempli de métaphores, de montres à quartz et de jetons Leclerc

Le vendredi 13 selon les annonceurs est un jour de chance, mais généralement admis come un jour de loose. Superstition? Voyez plutôt: le vendredi passé, j'éprouvais en me réveillant les effet secondaires du vaccin contre la fièvre jaune (des syndromes grippaux), je me suis ensuite mis à mon ordinateur, tout vaseux, en buvant mon café que je pose habituellement à côté du clavier, posé lui-même sur une tablette à roulettes comme possèdent tous les meubles à ordi. Evidemment, ce jour-là la tablette se rentra inopinément faisant tomber derechef mon mug et son contenu sur mon multi-effet guitare. Là, c'est la première fois que j'ai dit merde de la journée.

Une bonne partie de la journée se déroula ensuite sans encombres, jusqu'à mon départ pour la Rochelle pour voir mon frère et faire la nouba. A peu près à mi-chemin, je me faisais ma première panne sur autoroute avec dépanneuse et assurance-rapatriement. Pour l'anecdote, les assureurs se servent de répondeurs automatiques à reconnaissance vocale. Eh bien, à 5 m d'une autoroute perdue dans la cambrousse, ça ne marche pas top top. Là, c'est la deuxième fois que j'ai dit merde de la journée. Et Dieu me pardonne, j'ai traîté le répondeur automate de salope. J'ai ensuite battu mon record de facture de garagiste avant de continuer ma route, taxi payé par l'assurance. J'arrivais enfin chez mon frère qui bien sur n'était pas là. Je l'appelai, le tançait vertement et le priait de venir séance tenante. En raccrochant, je me suis dit qu'ordinairement quand j'appelai quelqu'un qui me recevait chez lui, j'étais poli, mais là, je n'y arrivais absolument pas.

Il finit par arriver avec une bande d'une demie-douzaine de ses amis au demeurant fort sympathiques, mais sur le moment parfaitement avinés, et pour beaucoup absolument insortables. La soirée fut en grande partie un échec, zonant de trotoirs en trotoirs, passant des coups de téléphone toutes les 2 minutes pour savoir où aller sachant que tout était fermé et que de toutes façons personne n'avait de thunes. Je réussis néanmoins à passer une partie de la nuit avec la plus jolie fille de la soirée (il se trouve que c'était également la seule, aidée par une forte alcoolémie, qui dormait pliée en 4 sur un fauteuil de l'appart' pour être exact et que tout le monde abandonna à la fin de la soirée).

Le lendemain, c'était mieux.

Aujourd'hui, la chanson est une valse bluegrass, car chez John O'Flugu, on aime bien les coboyes. Une petite incitation au voyage à tous ceux qui l'ont mérité.

Engagement Waltz

Chers astroflugustes, que le rock'n'roll soit avec vous, et si vous avez passé un vendredi 13 de merde, faites-moi signe, on montera un partie politique.

1 Commentaires :

  • A 12:59 PM, Anonymous therealsoul a dit …

    moi aussi g passé un vendredi de merde mais bon g toujours un espoir de gagner les 80 millions d'euros de la gagnotte de ce jour là.... g pas encore regardé le tirage....
    80 MILLIONS....
    enfin je t'attend le prochain peukli
    TCHUSS
    ce trip s'autodétruira si t pas AU TAQUET !!!

     

Enregistrer un commentaire

<< Accueil